𝐌𝐌𝐆:𝐄𝐧 𝐟𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐮𝐫𝐧é𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐚𝐜𝐭𝐬 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐞𝐭 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐢𝐜𝐞𝐬, 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐧𝐚 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚 𝐢𝐧𝐯𝐢𝐭𝐞 𝐚𝐮 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥 𝐞𝐭 𝐚𝐮 𝐫𝐞𝐬𝐩𝐞𝐜𝐭 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐡𝐢é𝐫𝐚𝐫𝐜𝐡𝐢𝐞.

En fin de tournée de prise de contacts dans les directions et services, le Ministre Bouna Sylla invite au travail et au respect de la hiérarchie.

Après les étapes des Directions Nationales de la Géologie, de Géophysique et de Sismologie, du Laboratoire National de la Géologie, du Centre de Promotion et de Développement Minier, du Bureau National d’Expertise, du Guichet Unique et de la Direction Nationale des Mines, Monsieur le Ministre Bouna Sylla, a reprit son bâton de pèlerin pour la suite de sa série de visites de prise de contact dans les différents services et directions du Ministère des Mines et de la Géologie.

Ce Vendredi 5 avril 2024, le patron du département des mines et sa suite se sont rendus successivement à la  Brigade Anti-Fraude ; à la Direction des Geo-services ; au Fonds d’Investissement Minier; dans les locaux de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives puis, au Service de Coopération et d’Investissement dans le Secteur Minier, avant de terminer par les services du cabinet.

Il est revenu au Chef de Cabinet Gopounan Chérif, de rappeler que l’objectif de cette série de visites de prise de contacts est « d’inviter les cadres à la culture de l’esprit d’équipe et à une franche collaboration pour que la mission assignée au Ministre par le chef de l’Etat soit une réussite dans le secteur minier ».
Et de poursuivre : « Je lance aussi un appel à l’endroit des cadres du Ministère, c’est l’assiduité au travail, que chacun s’implique d’avantage dans les activités du ministère, parce que, nous avons un seul objectif, une seule mission : valoriser le secteur des mines pour que ce secteur puisse être d’avantage profitable au peuple de Guinée ».

Cette tournée a permis à Monsieur le Ministre, de s’imprégner davantage des conditions de travail et de mesurer les difficultés auxquelles sont confrontées au quotidien les cadres de son département dans le cadre de l’accomplissement des tâches qui leurs sont confiées. Et pour l’atteinte des objectifs du département, M. le Ministre a prôné partout où il est passé, le travail, la cohésion, l’esprit d’équipe et à demander de mettre au centre de toutes les actions ou activités, l’intérêt général de la République de Guinée. A ce  moment précis de son propos, il a interpellé les uns et les autres au respect scrupuleux de la hiérarchie; gage certain pour faire face aux défis et à les surmonter.

Service Communication et Relations Publiques

𝐌𝐌𝐆: 𝐀𝐧𝐚𝐥𝐲𝐬𝐞 𝐝𝐞𝐬 é𝐜𝐡𝐚𝐧𝐭𝐢𝐥𝐥𝐨𝐧𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐞𝐫𝐬 𝐞𝐭 𝐠é𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬, 𝐥𝐚 𝐃𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐫𝐢𝐜𝐞 𝐆é𝐧é𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐮 𝐋𝐚𝐛𝐨𝐫𝐚𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐆é𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐞 𝐫𝐚𝐬𝐬𝐮𝐫𝐞 𝐬𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐢𝐭é 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐢𝐜𝐞𝐬.

Nous sommes ce matin à Kamsar pour montrer à l’opinion nationale et internationale que malgré la survenue de l’incendie au dépôt central d’hydrocarbures de Coronthie dans la nuit 16 au 17 Décembre 2023, qui a fortement endommagé le siège du Laboratoire national de la Géologie, le laboratoire continue ses opérations au niveau de son antenne de Kamsar. Ici les activités n’ont jamais cessé. Comme vous le voyez on continue à faire les analyses à faire le traitement mécanique avec des équipements de dernières générations surtout avec un personnel qualifié en la matière.

Ainsi, nous lançons un appel à nos partenaires et aux miniers pour leur dire que le Laboratoire nationale de la Géologie continue à bien fonctionner. Il ne faudrait pas penser que Laboratoire est en arrêt. C’est le siège principal qui a été touché à Conakry mais l’antenne de Kamsar travaille toujours. Nous voulons de cet ordre d’idées les inviter à nous envoyer les échantillons et à collaborer davantage avec le gouvernement dans les analyses à travers ce Laboratoire qui aujourd’hui une capacité d’analyse pas négligeable, ceci grâce à l’accompagnement du Président de la République chef de l’Etat qui ne cesse de nous accompagner dans l’aboutissement de nos objectifs.

Ce Laboratoire analyse spécialement les échantillons de Bauxite et du fer. Ce qu’il faut retenir c’est que, ce Laboratoire est très proche de la certification nous avons les équipements certifiés qui répondent à toutes les normes ISO. En résumé, j’ose dire que nous ne sommes pas loin de la certification. Nous sommes en contact avec les cabinets qui facilitent la certification des Laboratoires en Afrique de l’ouest. A date un grand effort en train d’être consenti pour la reprise de nos activités à Conakry. Si tout se passe comme prévu, les jours à venir, nous auront déjà un Laboratoire préfabriqué dans l’enceinte de la Direction Nationale de la Géologie sise à Comandayah dans la commune de Dixinn. En dépit de la reconnaissance que nous avons pour le grand effort du gouvernement guinéen en notre faveur, nous voulons continuer toujours à tendre nos mains à l’Etat, afin de nous soutenir encore plus pour nous aider à restaurer notre ancien siège de Coronthie.

Il faut retenir que l’antenne de Kamsar n’est pas la seule antenne nous avons celle de Kankan qui est en chantier et qui tend vers la phase de la finition parce que de ce côté il y’a beaucoup plus d’analyse qui concerne l’or et à date les partenaires sont obligés d’envoyer les échantillons pour les analyses à l’étranger. Un mécanisme qui représente pour nous, une perte énorme pour l’économie guinéenne. Nous lançons ainsi un vibrant appel d’aide auprès du gouvernement pour la finalisation rapide des travaux de construction et de réhabilitation du Laboratoire régional de Kankan.

Dame Odia Magassouba, avant de clore ses propos a mis la circonstance du mis de la femme à profit pour inviter le gouvernement à redoubler d’efforts dans l’accompagnement de la gente féminine et d’interpeller les femmes à l’acceptation et à l’entraide dans les services, groupements et associations.

 

Service Communication Relations Publiques

𝐌𝐌𝐆 : 𝐏𝐫𝐢𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐭𝐚𝐜𝐭𝐬, 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐧𝐚 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚 𝐫𝐞𝐧𝐝 𝐯𝐢𝐬𝐢𝐭𝐞 𝐚𝐮𝐱 𝐜𝐚𝐝𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐬𝐞𝐬 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐢𝐜𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐢𝐫𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬.

Une semaine jour pour jour après sa prise de fonction le 15 mars dernier au poste de Ministre des Mines et de la Géologie, Bouna Sylla, démarre la machine de gouvernance de l’administration minière.

Dans l’optique d’installer un climat de convivialité entre les cadres et travailleurs des différents services de son département c’est dans ce cadre que le nouveau ministre s’est inscrit, ce vendredi 22 mars 2024 M. le ministre Bouna Sylla en compagnie de son cabinet s’est rendu successivement à la Direction nationale de la Géologie, au Centre de Géophysique et de Sismologie, au Laboratoire national de la Géologie, au Centre de Promotion et de développement minier, au Bureau national d’expertises de l’or, diamant et autres matières précieuses, au Guichet Unique puis à la Direction nationale des mines. Ce marathon, a permis au nouveau ministre des mines d’appréhender davantage le fonctionnement de l’administration minière au sein des directions et services, mais également comprendre les difficultés et les défis de son département.

Dans toutes les directions visitées, le Ministre Bouna Sylla, nouveau patron du département des mines, à écouter et encourager les cadres et agents, avant de les inviter à se mettre au travail pour l’atteinte des objectifs assignés. Il a exhorté ses cadres en ces termes : « Nous devons veiller à ce que l’ensemble des sociétés opérant sur notre territoire respectent la législation et la réglementation en vigueur; mais il nous appartient à nous également de respecter les règles, les textes qui gouvernent le secteur. C’est extrêmement important. On ne peut pas prétendre contrôler l’activité minière, à contrôler la politique minière du secteur minier sur la base du code minier et les autres textes applicables, si nous même en interne on fait fi des règles et textes qui sont applicables au secteur ».

Le ministre satisfait de l’engagement de ses collaborateurs, a fait une invite dans le sens de redoubler d’efforts afin de donner plus de résultats probants au secteur minier qui est le pourvoyeur de l’économie nationale. Et pour matérialiser cela, il faudrait que les acteurs miniers (ministère des mines et de la géologie), se mettent au travail.

Le ministre Bouna Sylla dira à ce propos « Nous allons faire ensemble des réformes nécessaires pour aider notre secteur minier à se relancer comme l’a souhaité le Président de la République et je veux une collaboration étroite avec tous les cadres du ministère des mines et de la géologie. En ce qui concerne les responsables des différents services, je ne veux pas des rendez-vous entre nous, venez me voir dès que le besoin se manifeste. J’interpelle encore à tous les responsables à travailler en famille avec leurs subordonnés, afin de faciliter le traitement des dossiers qui favorisera la croissance de notre économie nationale ».

Parlant du vaste chantier qui s’ouvre à lui, M. le Ministre a mis l’accent sur le principe de la continuité de l’Etat.

« C’est un vaste chantier dans la continuité de ce qui a été déjà fait par le passé par mon prédécesseur. On va essayer d’amplifier ce qui a été bien fait, ce qui n’a pas été fait on va essayer d’entamer tout de suite pour le faire parce que, là où les autres marchent, nous on doit courir pour s’assurer qu’on sera au rendez-vous du bilan ».

A noter que tous les responsables des différents services et leurs équipes ont affiché l’engagement de soutenir et accompagner M. le ministre pour dans la réussite de mission.

 

Service Communication et Relations Publiques

𝐂𝐨𝐨𝐩é𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 : 𝐆𝐮𝐢𝐧é𝐞-𝐑𝐨𝐲𝐚𝐮𝐦𝐞-𝐔𝐧𝐢, 𝐥𝐞 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞, 𝐁𝐨𝐮𝐧𝐚 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚 𝐚 é𝐜𝐡𝐚𝐧𝐠é 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐒𝐄𝐌. 𝐉𝐨𝐡𝐧 𝐌𝐚𝐫𝐬𝐡𝐚𝐥𝐥, 𝐀𝐦𝐛𝐚𝐬𝐬𝐚𝐝𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐆𝐫𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐁𝐫𝐞𝐭𝐚𝐠𝐧𝐞 𝐞𝐧 𝐑é𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐆𝐮𝐢𝐧é𝐞.

Ce jeudi 21 mars 2014, le diplomate anglais était venu félicité M. le Ministre, pour sa nomination à la tête du département des Mines et de la Géologie, avant d’exprimer toute sa satisfaction pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé.

La visite de courtoisie a permis aux deux personnalités, d’échanger sur un certain nombre de points d’intérêt national. Tout d’abord ce sont des félicitations qui ont été adressées au nouveau Ministre pour tous les accords signés sur le projet Simandou, notamment pour la pose de la première poutre du chemin de fer.

L’autre point abordé, a été le respect du calendrier en vue de la production commerciale prévue pour novembre 2025, ainsi que les possibilités pour trouver des opportunités aux fins de la construction d’un Laboratoire de standard international. A ce niveau, M. l’Ambassadeur a précisé que UK export finance, s’engage à apporter son expertise. Plus loin, le diplomate anglais à solliciter auprès du Ministre Sylla, l’ouverture d’autres opportunités d’investissement dans le secteur des mines. Une action qui pourrait permettre de mobiliser plus les sociétés anglaises et renforcer celles déjà présentes comme KGM à Kouroussa. Et de terminer en exhortant le nouveau patron de Mines à aider pour l’obtention de nouveaux permis pour la société KGM à proximité de sa concession minière.

Monsieur le Ministre des Mines et de la Géologie, M. Bouna Sylla, a à son tour, féliciter SEM. l’Ambassadeur du Royaume Uni, pour sa visite au tout début de son exercice de ses fonctions ministre de la République.

Le Ministre a en outre solliciter l’implication de l’Ambassade de Grande Bretagne, pour l’organisation d’un forum minier à l’étranger sur la perception des investissements en Guinée. Il a de ce fait, souhaiter de la représentation diplomatique, la réalisation des projets intégrateurs le long du corridor du Simandou par des investisseurs britanniques.

Avant de lever la séance, M. Bouna Sylla, Ministre des Mines et de la Géologie, a souhaité l’implication de SE. M. John Marshall, pour l’obtention des formations au profit des cadres du Ministère des Mines et de la Géologie pour des sessions de courte et longue durée à Oxford en Grande Bretagne.

 

Service Communication et Relations Publiques

𝐌𝐌𝐆: 𝐈𝐧𝐟𝐫𝐚𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 – 𝐋𝐚𝐛𝐨𝐫𝐚𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐫é𝐠𝐢𝐨𝐧𝐚𝐥 𝐝𝐞 𝐊𝐚𝐧𝐤𝐚𝐧| 𝐭𝐫𝐨𝐢𝐬 𝐦𝐨𝐢𝐬 𝐚𝐩𝐫è𝐬 𝐥𝐞 𝐝é𝐦𝐚𝐫𝐫𝐚𝐠𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐫é𝐡𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧, 𝐥’𝐞𝐬𝐩𝐨𝐢𝐫 𝐫𝐞𝐧𝐚î𝐭. 𝐋𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐧𝐭𝐢𝐞𝐫 𝐞𝐬𝐭 𝐞𝐱é𝐜𝐮𝐭é à 𝟓𝟐 %.

Lancée au mois de novembre 2023, l’exécution des travaux de construction et réhabilitation du laboratoire régional de la géologie à standard international de Kankan, donne de la satisfaction aux visiteurs. C’est du moins ce qui ressort du constat de la mission de contrôle de la direction générale du Laboratoire national de la géologie, conduite par monsieur Mohamed Lamine Camara, directeur général adjoint de ladite direction. Des avancées majeures sont perceptibles sur le terrain. A date, les travaux sont exécutés autour de 52,4%.

« Le constat qu’on a fait est que les travaux évoluent très bien. L’entreprise a atteint les 52% de réalisation. C’est une satisfaction. C’est le lieu pour moi de remercier le président de la République, le général de Corps d’armés Mamadi Doumbouya pour sa volonté de doter la Guinée des infrastructures techniques de référence internationale », a déclaré Mohamed Lamine Camara, DGA du LNG, chef de mission.

L’impact de cet établissement une fois la construction achevée, augmentera directement les recettes de l’Etat et devra permettre de créer beaucoup d’emplois pour la jeunesse guinéenne et singulièrement celle de la région hôte de l’infrastructure.
« Nous demandons à l’Etat de nous accompagner davantage afin de payer à l’entreprise les acomptes pour que ce laboratoire puisse voir jour et qu’on puisse avoir la chance d’analyser les échantillons dans ce précieux établissement. Je précise qu’actuellement il y a au moins 280 sociétés minières qui évoluent dans cette région et, la plus part de celles-ci envoient hors du pays leurs échantillons pour faire analyser soit à Bamako ou dans d’autres sociétés, ce qui fait perdre beaucoup d’argent à l’Etat guinéen. Si nous parvenons donc à rendre opérationnel ce laboratoire régional, ça va non seulement engranger des recettes à l’Etat, mais aussi à créer de l’emploi pour la jeunesse guinéenne….C’est le lieu pour nous de remercier les autorités locales de Kankan, le préfet, et gouverneur, l’entreprise Kamus SARL, le bureau de contrôle, pour le bon travail qu’ils sont en train de réaliser, ici. Nous espérons que l’entreprise continuera sur cet élan et que notre collaboration continuera », a lancé le DGA, Camara.


À son tour, Aly Keïta, conducteur des travaux de la société Kamus SARL, en charge de la réhabilitation et construction du laboratoire régional, est revenu sur les composantes du projet. Dans l’ensemble ce sont six (6) ouvrages) qui sont en exécution.
«  Nous avons le bloc administratif, un bâtiment à réaliser, les travaux sont à 52% parce qu’on a fini l’élévation et la charpente ; le deuxième ouvrage c’est le bâtiment devant servir d’hébergement des cadres et agents, c’est un bâtiment flambant neuf qui est aussi réalisé à 52%, les travaux de maçonnerie sont complétement achevés, nous avons fait la commande des tôles pour faire le toit. Le troisième ouvrage c’est la réhabilitation et l’extension du laboratoire, le quatrième c’est le réfectoire qui est aussi en extension, le cinquième c’est la clôture et le dernier c’est le VRV. Mais à cette date, tous les six ouvrages ont été touchés par l’entreprise au courant de ces trois mois », a expliqué Mohamed Aly Keita. Et de poursuivre :
« Nous sommes à 52%, et j’espère que si l’Etat parvient à nous accompagner en nous accordant un second paiement, cela nous permettra de finir les travaux dans le  meilleur délai ».

 

Service Communication et Relations Publiques

𝐌𝐈𝐍𝐄𝐒: 𝐏𝐚𝐬𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐬𝐞𝐫𝐯𝐢𝐜𝐞 | 𝐋𝐞𝐬 𝐚𝐦𝐛𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐮 𝐌𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐧𝐚 𝐒𝐲𝐥𝐥𝐚, 𝐝é𝐜𝐥𝐢𝐧é𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝐝𝐢𝐱 𝐚𝐱𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐫é𝐮𝐬𝐬𝐢𝐞 𝐝𝐮 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐞𝐱𝐭𝐫𝐚𝐜𝐭𝐢𝐟.

Entouré des membres du CNRD, de ses homologues membres du gouvernement, des partenaires du secteur minier, des parents, amis et alliés, le Ministre Bouna Sylla, deuxième Ministre sous l’ère CNRD, a tout d’abord remercié le seigneur pour le souffle de vie, avant de rendre hommage au Président de la République, le Général de corps d’armées, Mamadi Doumbouya, pour la confiance placée en sa modeste personne.

Mesurant l’ampleur de sa responsabilité pour un secteur minier au service du développement durable et au profit des populations et de la Guinée, le nouveau Ministre se montre rassurant et pense que : « Pour rendre le secteur plus résilient aux aléas de l’environnement économique mondial et pour faire bénéficier de la chaîne de valeur du secteur au pays, nous allons poursuivre avec détermination les réformes et les discussions en cours pour le respect du code minier et des conventions >>. Poursuivant, le ministre juriste et fiscaliste Bouna Sylla, a succinctement décliné son agenda axé principalement sur dix (10) points:


1- La diversification de la production à travers entre autres la transformation des produits miniers sur place pour accroître les chaînes de valeurs. Pour ce faire, nous poursuivrons les efforts pour amener les sociétés à respecter leurs engagements en matière de construction de raffinerie d’or, de la transformation de la bauxite en alumine et de l’alumine en aluminium. L’aluminium est devenu de nos jours un des métaux critiques pour la transition énergétique. Il s’agit également de la transformation du minerai de fer en acier tel que prévu dans les accords fondateurs du projet Simandou conformément aux instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République mises en œuvre par le Comité Stratégique du Projet Simandou;
Le Gouvernement évaluera avec pragmatisme la question de la source d’énergie nécessaire à l’atteinte de cet objectif. Nous allons travailler assidument avec les acteurs concernés du secteur minier et autres investisseurs dans le domaine de l’énergie pour des solutions énergétiques optimales permettant une transformation rapide sur place de nos matières premières.

2- En relation avec les administrations fiscales et douanières, la collecte efficace des revenus miniers pour éviter les prix de transfert et autres optimisations fiscales qui minimisent les revenus de l’État issus du secteur. Pour ce faire, le département des mines apportera un appui conséquent aux services concernés (Douanes et Impôts), notamment en renforçant le contrôle et le suivi de l’activité minière et géologique et de l’exportation minière;

3- La maximisation des externalités positives, notamment, en matière de contenu local. A cet égard, il sera exigé de chaque société, la mise en place d’un Plan de contenu local avec des indicateurs précis (KPI) d’évaluation, Ce qui permettra d’évaluer régulièrement les performances et établir un traitement juste des sociétés minières. Aussi, l’Etat, à travers notamment la bourse de Sous-Traitance et de Partenariats, accompagnera les entreprises dans le cadre du renforcement de leurs capacités ;

4- Le suivi rapproché pour le respect des normes ESG et de l’ITIE ;

5- Le nécessaire accompagnement, réformes et organisation de l’orpaillage qui est une opportunité économique malgré les risques majeurs sur l’environnement et le travail des enfants à travers une déscolarisation de masse dans les régions concernées ;

6- L’amélioration des relations entre les sociétés minières et les communautés riveraines à travers l’organisation d’une table ronde des parties prenantes. Ce sera l’occasion de préciser les rôles des uns et des autres pour éviter des dérapages qui sont préjudiciables aux revenus de l’État et des entreprises, mais aussi aux communautés ;

7- La réhabilitation des sites miniers conformément au code l’environnement, au code minier, aux autres textes applicables et les normes internationales admises dans l’industrie ;

8- La mise en place au sein de chaque société d’un plan minier approuvé par l’État pour une exploitation durable permettant d’éviter les écrémages ;

9- L’opérationnalisation du CADEM (Centre Africain de Développement Minier) qui est une institution de l’Union Africaine que notre pays en tant que membre fondateur de I’OUA a l’honneur d’abriter le siège.

10- Enfin, des investissements seront réalisés pour la recherche géologique et minière, notamment sur les métaux critiques indispensables pour la transition énergétique. Nous travaillerons suivant les instructions du Chef de l’État, pour décliner à l’instar des autres pays, une politique appropriée sur les métaux critiques ».

Ce discours vivement applaudi, vient tracer une nouvelle trajectoire de gouvernance minière en Guinée.
De son côté, Moussa Magassouba, Ministre sortant a indiqué : « Durant le temps que j’ai eu a passé à la tête de ce département, je peux dire que ça été un honneur pour moi de servir ma nation et c’est lieu pour moi de remercier le Président de la République le Général Mamadi Doumbouya de m’avoir choisi parmi tant de guinéens pour servir ma patrie à travers le Ministère des Mines et de la Géologie ».
Pour clore son discours, le Ministre Bouna Sylla a assuré : « Nous travaillerons suivant les instructions du Chef de l’État, pour décliner à l’instar des autres pays, une politique appropriée sur les métaux critiques ».

 

Service Communication et Relations Publiques

𝗖𝗼𝗻𝗮𝗸𝗿𝘆, 𝟬𝟴.𝟭𝟮.𝟮𝟬𝟮𝟯 | 𝗧𝗲𝗻𝘂𝗲 𝗰𝗲 𝘃𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲𝗱𝗶 𝗱𝗲 𝗹’𝗮𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿 𝗱𝗲 𝘃𝗮𝗹𝗶𝗱𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁 𝗱𝗲 𝗹’𝗲́𝘁𝘂𝗱𝗲 𝗱𝗲 𝘀𝘂𝗶𝘃𝗶 𝘀𝘂𝗿 𝗹’𝗲́𝘃𝗮𝗹𝘂𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗲𝗿𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝘂 𝗹𝗼𝗰𝗮𝗹 𝗱𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗲́𝘁𝗲́𝘀 𝗺𝗶𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲𝘀 𝗼𝗽𝗲́𝗿𝗮𝗻𝘁 𝗲𝗻 𝗚𝘂𝗶𝗻𝗲́𝗲

L’atelier est piloté par le Service des Relations Communautaires et du Développement du Contenu Local, du Ministère des Mines et de la Géologie avec l’accompagnement technique et financier du Projet de Gestion des Ressources Naturelles Minières et de l’Environnement (PGRNME), de la Banque Mondiale.
Cette activité s’inscrit dans le cadre de la vision de développement responsable portée par l’Etat guinéen sur le secteur minier. Une vision qui défini clairement le contenu local et le développement communautaire comme de réelles priorités stratégiques.
Ouvrant les travaux, Bachir Camara, Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie, a tenu tout d’abord à remercier l’ensemble des partenaires techniques et financiers, en l’occurrence le PGRNME de la Banque Mondiale, pour le soutien inlassable quant au développement réel du secteur extractif de la Guinée.
Plus loin, Bachir Camara, a fustigé la portée de cet atelier d’évaluation des performances et des pratiques du contenu local, qui pour le N* 2 du département des Mines, est un des axes prioritaires de son département devant concourir réellement à impacter directement les communautés, à travers non seulement l’emploi local qui constitue juste un pan du contenu local, mais aussi et surtout, le transfert de compétences et l’utilisation des biens et services locaux.
Il faut d’ailleurs à ce niveau, rappeler que c’est dans cette logique que le gouvernement a mis en place un cadre réglementaire propice au développement et à la promotion du contenu local, notamment :
 Un code minier révisé en 2013, mettant fortement l’accent sur la promotion du contenu local par l’introduction d’un système de quotas pour les emplois, les achats locaux, ainsi que la promotion du développement communautaire et le renforcement des capacités des entreprises guinéennes ;
 L’élaboration et l’adoption d’une politique nationale et d’une politique sectorielle (dans le secteur minier) sur le contenu local,  visant à renforcer le secteur privé local par la création de partenariats avec de grandes entreprises et des multinationales afin de bénéficier et / ou d’accroître les opportunités commerciales existantes par le biais de la sous-traitance;
 Une loi sur le contenu local qui apporte une nouvelle définition du concept d’entreprise locale, consacre la création d’une autorité de régulation et de contrôle du contenu local et définit les exigences en matière de contenu local pour les sociétés minières et autres sociétés opérant en Guinée.
𝗦𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗥𝗲𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗣𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀

𝗠𝗠𝗚 | 𝗕𝗔𝗡𝗤𝗨𝗘 𝗠𝗢𝗡𝗗𝗜𝗔𝗟𝗘 𝗔𝗣𝗣𝗨𝗜 𝗗𝗨 𝗣𝗚𝗥𝗡𝗠𝗘 : 𝗟𝗲 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗲̀𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗠𝗶𝗻𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗚𝗲́𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗲 𝗮 𝗿𝗲́𝗰𝗲𝗽𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲́ 𝗰𝗲 𝗺𝗲𝗿𝗰𝗿𝗲𝗱𝗶 𝟬𝟲 𝗱𝗲́𝗰𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝟮𝟬𝟮𝟯, 𝘂𝗻 𝗹𝗼𝘁 𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗺𝗮𝘁𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗹𝘀 𝗶𝗻𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀, 𝗱𝗲 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗯𝘂𝗿𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗲𝘁 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗽𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹.

𝗟𝗲 𝗠𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗲̀𝗿𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗠𝗶𝗻𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗚𝗲́𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗲 𝗮 𝗿𝗲́𝗰𝗲𝗽𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲́ 𝗰𝗲 𝗺𝗲𝗿𝗰𝗿𝗲𝗱𝗶 𝟬𝟲 𝗱𝗲́𝗰𝗲𝗺𝗯𝗿𝗲 𝟮𝟬𝟮𝟯, 𝘂𝗻 𝗹𝗼𝘁 𝗶𝗺𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗺𝗮𝘁𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗹𝘀 𝗶𝗻𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀, 𝗱𝗲 𝗺𝗼𝗯𝗶𝗹𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗯𝘂𝗿𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗲𝘁 𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗽𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝗶𝗹.
C’est un appui de la  Banque Mondiale à travers le Projet de Gestion des Ressources Naturelles Minières et de l’Environnement PGRNME. La réception dudit lot, a été faite lors d’une cérémonie présidée par le Ministre des Mines et de la Géologie, Moussa MAGASSOUBA, en présence du Secrétaire Général, Bachir Camara, du cabinet, des Directeurs, des chefs de services, ainsi que de plusieurs cadres du département. Cet autre appui entre dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des cadres de l’administration minière.
À l’occasion de cette réception de matériels, le ministre a exprimé ses félicitations et sa gratitude envers son partenaire [PGRNME] pour l’accompagnement sans cesse notamment en terme de moyens logistiques,   de fournitures, d’équipements et d’outils informatiques. Il a ensuite souligné toute l’importance de ces outils qui vont désormais permettre de faciliter les tâches professionnelles au quotidien, avant de réitérer sa confiance quant à la contribution continue des partenaires au développement de la Guinée.
Les équipements réceptionnés sont composés d’ordinateurs bureautiques et portables, d’onduleurs,  d’imprimantes multifonctions, des photocopieuses, ainsi que d’autres objets de valeur nécessaires au fonctionnement du ministère. Ces nouveaux équipements devront permettre à coup sûr d’améliorer l’efficience et l’efficacité, voire  la productivité des différents services et directions du ministère.
La Banque Mondiale à travers le projet de gestion des ressources naturelles, minières et de l’environnement, a ainsi démontré à nouveau son attention face au Ministère des Mines et de la Géologie.
Il faut tout de même rappeler que quelques mois auparavant, quatorze véhicules 4×4 de marques Mitsubishi ont été remis aux cadres du ministère des mines et de la géologie par le même projet.
𝗦𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗥𝗲𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗣𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲s

Angleterre / Formation : Des cadres du Ministère des Mines et de la Géologie regagnent le bercail.

Une délégation du gouvernement guinéen a participé du 17 au 22 septembre 2023 à une formation de renforcement des capacités en Angleterre sur la gouvernance minière . Elle a été organisée par la structure le (Blavatinik school of governance and oxford university). A cette occasion, la délégation guinéenne était composée de cadres de la primature, du ministère des mines et de la géologie , et de l’économie et des finances.

Au terme de la formation le Directeur Général du Bureau de Stratégie et de Développement, a expliqué : « Nous avons participé à une mission gouvernementale de haut niveau qui s’est déroulée à Londres en Angleterre du 17 au 22 septembre 2023. Cette formation se tient chaque année en faveur de certains pays. Pour cette année, le contexte retenu était « les pays dotés en ressources minérales non renouvelables sont confrontés à la fois à des opportunities et à des défis importants en matière de développement minier. Ainsi lorsqu’elles sont bien utilisées, ces ressources, une fois mise en valeur peuvent créer une plus grande prosperité pour les générations actuelles et futures. »
 » il y avait 17 pays participants dont la Guinée qui était représentée par les cadres du Ministère des Mines et de la Géologie et de la direction nationale de la géologie. Il y avait aussi le représentant de la primature, du ministère de l’économie et des finances et le représentant de la société minière Rio Tinto. Durant la formation, nous avons abordé les principales thématiques, notamment : Qu’est-ce qu’il faut pour l’amélioration de la chaîne de décision dans l’exploitation minière? Qu’est-ce qu’il faut pour l’amélioration, l’exploration de la découverte et la transformation énergétique ? Qu’est-ce qu’il faut pour améliorer les conditions légales politiques pour mettre en oeuvre le développement des ressources minières afin d’améliorer la performance des entreprises publiques ? Et comment manager les revenus miniers pour avoir plus d’impacts sur notre économie ? Et en suite la question liée à l’évaluation des communautés sur le contenu local dans le secteur privé ? Et en fin, nous avons abordé l’engagement des communautés en faveur des projets miniers?

Il faut noter que dans les prochains jours , les participants à cette formation comptent intensifier la restitution à l’endroit de leurs collègues du département du Ministère des Mines et de la Géologie. Vivement d’autres formations, pour le bien du secteur minier guinéen.

 

Service Communication et Relations Publiques

MMG 𝗚𝗨𝗜𝗡𝗘́𝗘 – 𝗙𝗥𝗔𝗡𝗖𝗘 : 𝗖𝗢𝗢𝗣𝗘́𝗥𝗔𝗧𝗜𝗢𝗡 𝗘𝗧 𝗜𝗡𝗩𝗘𝗦𝗧𝗜𝗦𝗦𝗘𝗠𝗘𝗡𝗧𝗦

𝗖𝗼𝗻𝗮𝗸𝗿𝘆, 𝟳.𝟭𝟭.𝟮𝟬𝟮𝟯- Le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF), reçu par le Ministre des Mines et de la Géologie, Moussa Magassouba.
Il s’agit d’une forte délégation d’un Organisme syndical patronal qui représente les dirigeants d’entreprises qui été conduite au Ministère des Mines, par Christophe Plastre, de Bpifrance, Chef de la délégation de MEDEF internationale en visite en Guinée. La délégation était venue échanger avec le Ministre Magassouba entouré de hauts cadres de son cabinet et du département en vue d’explorer des sillons de renforcement des partenariats économiques et d’investissement des entreprises françaises en République de Guinée.
Introduisant la délégation, son Excellence Seinkoun Sylla, Ambassadeur Plénipotentiaire de la République de Guinée auprès de la République Française, est revenu sur le grand intérêt bilatéral de cette rencontre : « Je discutais tout récemment avant de venir au Ministère des Mines, avec certains d’entre vous qui m’ont expliqué un certains n’ombre d’engagements, qu’ils voulaient avoir avec ce département. Je pense que l’occasion est mieux indiquée aujourd’hui, d’échanger avec le chef du département qui est là présent avec son cabinet, pour voir dans quelle mesure des initiatives pourraient être mises en place dans le cadre de la collaboration entre les différentes sociétés et le département des Mines et de la Géologie ».
Le Chef de mission, Christophe Plastre, lui, s’est d’abord réjouit de l’hospitalité dont a fait montre le Ministère des Mines avant de présenter le domaine d’intervention de chacune des 38 sociétés réunies au sein du MEDEF «Nous sommes honorés d’être avec vous aujourd’hui. Nous vous remercions pour l’accueil, comme l’a évoqué Monsieur l’ambassadeur, la délégation est composée de 38 sociétés de PME, de grands groupes mais également d’investisseurs travaillant sur différents secteurs avec une forte représentation d’entreprises dans le secteur des infrastructures ( routes, ponts, infrastructures sanitaires, numériques), mais également, d’autres entreprises proposant du matériel et des services pour votre ministère et pour les opérations minières ».
Le Ministre des Mines et de la Géologie a pour sa part, entamé ses propos en soulignant les grands défis du secteur extractif guinéen notamment avec la formation et la recherche géologique pour une grande connaissance du sous-sol de notre pays, avant de saluer la délégation pour les initiatives qui concordent clairement avec la vision du gouvernement guinéen : « Il faut qu’on se réveille, nous autorités politiques pour travailler avec les partenaires surtout les pays amis comme la France. Je peux vous dire, ça c’est en droite ligne avec la vision stratégique de SE. M. Le Président de la République, qui, chaque jour, continue de dire: il faut diversifier les investissements. Et de poursuivre ; nous, nous voulons que vous les occidentaux, avec toute la technologie et la propreté qu’il faut, nous comptons sur vous surtout sur votre sensibilité sur la protection de l’environnement ».
𝗦𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗥𝗲𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗣𝘂𝗯𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀