La salle de conférence du Ministère des Mines et de la Géologie, a refoulé du monde ce mercredi 4 janvier 2023, c’était à la faveur de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux du nouvel an.

Les travailleurs, massivement mobilisés autour de leur premier responsable, le Ministre Moussa Magassouba, ont par la voix du secrétaire général de la section syndicale du département, formulé les vœux de santé, de prospérité et de succès du Ministre et de tous les travailleurs. Laye Keira, n’a pas manqué de dresser une panoplie de doléances allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés.

« Je suis syndicaliste, c’est de mon devoir de défendre les intérêts moraux et matériels de tous les travailleurs du département des Mines et de la Géologie. C’est dans ce cadre que j’ai étalé quelques préoccupations des travailleurs devant le ministre des Mines ». Tombées dans de bonnes oreilles d’une personne toujours sensible et attentive aux préoccupations des travailleurs de son département, ces préoccupations ont été aussitôt examinées par le Ministre Magassouba qui n’a pas tardé à faire son adresse à ses collaborateurs.

« En plus des vœux que mes collègues sont venus présenter, nous avons cette joie que vous voyez derrière nous, dix pickups sortis d’usine, offerts par son Excellence Monsieur le Président de la Transition au Ministère des Mines et de la Géologie afin de nous encourager à redoubler d’ardeur pour maximiser les recettes minières puisque la colonne vertébrale de l’économie de notre pays aujourd’hui repose sur les mines ». Une phrase de laquelle a découlé un standing ovation des travailleurs très heureux et honorés par la donation du Chef de l’Etat. Et au ministre Magassouba de poursuivre. « Il a été satisfait (le Chef de l’Etat) de ce que nous avons fait en 2022, c’est pour cela qu’il nous a fait ce don de dix pickups. Nous souhaitons que 2023 soit une année meilleure que celle de 2022 en matière de mobilisation des recettes ».

Rien pour faire fléchir l’ardeur et le dynamisme du premier responsable, quant à la poursuite des chantiers déjà ouverts. « Les réformes engagées au ministère des Mines ne vont pas s’estomper. La cadence imprimée à la marche va se poursuivre ». Dixit Magassouba. Plus loin le patron du secteur minier guinéen affirme que 2023 s’annonce véritablement comme une année charnière : « Il faut continuer de s’assurer que le cadastre minier est assaini et que les carrières qui ne sont pas en conformité avec la loi se mettent en règle. Il faut continuer à suivre la cinquantaine de projets miniers pour s’assurer que les chronogrammes dictés sont respectés. Parce que les recettes, la création d’emplois et le développement communautaire doivent venir de là-bas ».

Il faut relever également avec mention spéciale, qu’au cours de l’année 2022 qui s’est achevée, plusieurs actions majeures ont été menées. L’on peut par exemple parler de la maîtrise de la quantité des produits bauxitiques destinés à l’exportation. Une prouesse qui a permis au département de récolter de grandes ressources financières pour le trésor public. « Maintenant que nous avons des moyens de déplacement, ce travail sera facile. Il faut continuer aussi à contrôler les quantités des minerais qui sortent de notre territoire. Aujourd’hui, nous sommes très heureux de dire que tous les ports minéraliers sont couverts, aucun bateau minéralier n’arrive dans ce pays sans que la quantité ne soit déterminée. La qualité aussi, qui fait partie des critères de détermination des recettes minières, n’est pas connue. On s’en tient à la version des sociétés minières par rapport à la qualité ». Autres axes non les moindres où le Ministère des mines et de la Géologie mettra un œil vigilant et strict, c’est dans la stabilité des zones minières, la connaissance et le respect du contenu local.

L’autre forte annonce faite par le ministre des Mines et de la Géologie devant les travailleurs de son département à l’occasion de la présentation des vœux du nouvel an, c’est la volonté de l’Etat guinéen de réaliser une raffinerie d’or courant cette année 2023.  « La construction d’une raffinerie d’or doit être matérialisée avant le mois d’octobre de cette année. Je souhaite qu’il y’ait du progrès dans ce sens dès la semaine prochaine. La construction de la raffinerie est déjà approuvée en conseil des Ministres ». A laissé entendre Moussa Magassouba, le patron du département des Mines et de la Géologie de la République de Guinée.

 

Le Service Communication et Relations Publiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre