La formation sur l’appropriation des Lettres de politique de la RSE et du contenu local vient de s’achever dans la préfecture de Siguiri. Une soixantaine de participants venus de toutes les collectivités de la préfecture, ont pris part à ce rendez-vous.

Ils sont maires, secrétaires généraux de communes, directeurs préfectoraux, membres de la société civile, parents d’élèves et amis de l’école, jeunes et femmes à consacrer leurs temps et attention pour être mieux outiller sur le contenu local et la responsabilité sociétale des entreprises en Guinée.

Inscrit comme l’un des axes prioritaires dans le Plan d’Action Opérationnel du Ministère des Mines et de la Géologie, les relations communautaires et le contenu local focalisent aujourd’hui les attentions du département en charge du secteur minier. Pour concrétiser la volonté du gouvernement, le Service des Relations Communautaires et du Développement du Contenu Local, a entamé depuis quelques semaines, une offensive à l’intérieur du pays. Des missions sont diligentées sur le terrain et travaillent ardemment dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appropriation des lettres de politique de la RSE et du Contenu Local dans le secteur minier.

Dans la zone aurifère de Siguiri, l’équipe conduite par Ibrahima SECK, Directeur Général Adjoint du Service des Relations Communautaires et du Développement du Contenu Local a échangé avec les parties prenantes sur les droits et obligations liés à l’exercice de l’activité minière et des carrières en Guinée. Des séances de débats participatifs sont organisées. Entre autres thématiques; l’emploi local, la formation des employés et la sous-traitance. Ces axes viennent compléter le reste des composantes de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) volontaire et obligatoire.

Le Ministère des Mines et de la Géologie sous l’impulsion de son Ministre Moussa MAGASSOUBA, s’est assigné comme défi; œuvrer en synergie afin de permettre que la présence des sociétés minières soit un atout pour le pays et que les retombées issues de l’exploitation minière profitent pleinement aux populations locales impactées à travers l’effectivité du contenu local.

Après Siguiri, la mission va poser ses valises dans la préfecture de Mandiana. Une autre ville aurifère non la moindre, où se poursuivra le même exercice avec les cadres des structures déconcentrées, les élus locaux, la société civile et les compagnies minières en phase d’exploitation.

Le processus de refondation de l’État sous la houlette du CNRD en marche, passe aussi par le renforcement des capacités institutionnelles et humaines. Il sied cependant de noter que la mise en œuvre de ce projet a été rendue possible grâce à l’appui technique et financier du Fonds d’Investissement Minier (FIM).

Au terme de cette formation dans le Manden, quatre recommandations sont formulées par les participants. Il s’agit de:

– L’intensification de ces ateliers dans les zones rurales et urbaines dans les langues du terroir;

– La création des cadres de concertation périodique entre les parties prenantes;

– La prise en compte des besoins des populations dans la restauration des impacts physiques sur l’environnement et les moyens de substances;

– La structuration d’un tissu économique local.

 

Service Communication et Relations Publiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre