Le Ministre des Mines et de la Géologie, Moussa Magassouba, était ce lundi, 19 décembre 2022 à l’hémicycle du palais du peuple, pour présenter au Conseil National de la Transition, le budget sectoriel de son département. Il a saisi l’occasion pour éclairer la lanterne des Conseillers Nationaux, sur les acquis et les enjeux du secteur minier guinéen.

Le budget sectoriel du département des Mines et de la Géologie pour l’année 2023, se chiffre à plus de 100 milliards GNF. Quant à l’apport des mines à l’économie nationale, il pourrait dépasser les trois mille milliards de francs guinéens.

Le secteur minier constitue le poumon de l’économie guinéenne avec 80% des exportations et 40% du PIB, a indiqué son excellence le Ministre Moussa Magassouba.

L’ors de ce grand oral parsemé d’ovations, le Ministre des Mines a salué les efforts fournis par les autorités de la transition en l’occurrence le Colonel Mamadi Doumbouya, Président du CNRD, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, pour la redynamisation du secteur. Ces orientations ont permis de créer une direction d’évaluation des minéraux destinés à l’exportation, d’assainir le cadastre miniers (plus de 150 permis en déphasage avec le code minier ont été retirés), la mise en demeure des sociétés qui ne s’acquittaient pas des 15% de quote-part vis à vis de l’Etat, l’instauration d’un prix de référence de la bauxite etc.… tant d’acquis parmi d’autres qui redorent le blason du Ministère des Mines et de la Géologie.

S’agissant des perspectives pour l’année 2023, il y a: la construction d’un Laboratoire National de la Géologie moderne  à Kouria dans la préfecture de Coyah, le projet de rénovation et d’équipements du laboratoire d’analyse des métaux précieux à Kankan, le projet d’installation d’un réseau  de surveillance sismique en Guinée, le projet de gestion des ressources naturelles minières et de l’environnement, le projet d’appui au renforcement des capacités de l’administration pour la gestion des projets intégrés, le projet d’études et de construction d’un bâtiment R+7 pour abriter le musée géologique et le centre de géophysique et de sismologie entre autres.

En outre, Moussa Magassouba avec l’appui des autorités entend accroître la recherche et l’exploration, afin de doter le pays d’une cartographie précise. Il compte œuvrer également dans la délimitation des couloirs à côté de chaque mine industrielle.

Dans la phase des questions, rien n’a été escamoté. Les Conseillers Nationaux ont soulevé de nombreuses inquiétudes et questions (une quarantaine au total) dont les réponses ont été sans équivoque.

Il faut dire qu’en plus du Ministre des Mines et de la Géologie, celui de l’administration du territoire et de la décentralisation et son homologue de l’énergie et hydraulique, ont tour à tour décliné les axes prioritaires de leurs départements face aux Conseillers Nationaux de la Transition.

Service Communication et Relations Publiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre