La République de Guinée à travers son Ministre des Mines et de la Géologie accompagné du Directeur Général Adjoint du Centre de Promotion et du Développement Minier a pris part au forum bauxite-alumina qui s’est tenu du 26 au 28 avril 2022 à Miami aux Etats Unis d’Amérique.

 

Une occasion de plus pour la Guinée, pays aux immenses et diverses ressources minérales de vendre son potentiel minier et attirer d’avantage les investisseurs pour l’exploitation et la transformation des ressources extractives. A la tribune, M. Moussa Magassouba Ministre des Mines et de la Géologie, après avoir transmis les salutations distinguées de son Excellence, Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’État, le Colonel Mamadi Doumbouya, a éloquemment affiché l’ambition des autorités guinéennes à promouvoir le développement de la Guinée. «  Dès les premières heures de la transition, le 5 Septembre 2021, les nouvelles autorités Guinéennes ont rassurés les opérateurs miniers sur le territoire national, de continuer les travaux d’exploration sur leurs permis de recherche, les travaux de développement et d’exploitation sur leurs permis d’exploitation ou de Concessions Minières conformément aux contrats existants et, il y a de cela bientôt huit mois, qu’aucun accord ou convention n’a été dénoncé, et des mesures avaient été prises immédiatement pour sécuriser les installations minières.» Poursuivant son discours, le Ministre a également mis l’accent sur la richesse des minerais du sous-sol guinéen : « comme vous le savez, mon pays, la République de Guinée détient presque les deux tiers des réserves mondiales de bauxite, soit 40 milliards de tonne à plus de 40% Al2O3 et, sa production n’a cessé de grimper depuis 2010 pour atteindre 88 millions de tonnes en 2021.

Le boom de la bauxite guinéenne s’est produit suite à l’interdiction faite par l’Indonésie et la Malaisie d’exporter la bauxite brute et aussi en raison des changements de normes sur la pollution en Chine. La Chine a adopté des normes sévères sur la pollution ce qui fait que la bauxite de faible teneur n’est plus très utilisée.»

De grandes réformes opérées dans le secteur minier guinéen ont aussi permis à la Guinée d’occuper une prestigieuse place sur les rangs des géants bauxitiques au monde. « Notre pays, la République de Guinée est actuellement le deuxième pays producteur de bauxite dans le monde après l’Australie. Ce résultat est dû essentiellement aux efforts de réformes déployées dans le secteur minier guinéen.»

Entre autres fruits de ces réformes on peut citer :

  1. L’ouverture du secteur minier guinéen aux entreprises chinoises consommatrices directes de bauxite ;
  1. L’adoption d’un code minier incitatif;
  1. Des avantages fiscaux importants ont été accordés notamment sur l’impôt sur le bénéfice et la TVA sur les produits ;
  1. La création d’un guichet unique pour accélérer le traitement des dossiers d’autorisation et des permis de travaux ;
  1. Le respect par le gouvernement guinéen de tous ses engagements conventionnels en protégeant les investisseurs contre la spoliation ;
  2. L’exonération systématique et complète accordée sur les listes minières sans exception aux sociétés minières ;
  1. La mutualisation des infrastructures.

«Quant à l’alumine, la production entamée à l’aube de notre indépendance est stagnante (409 870t en 2021), et les perspectives pour l’augmenter substantiellement, restent au stade des projets. Vous comprenez aisément l’enjeu et les défis qui attendent notre pays dans la filière bauxite-alumine »,a expliqué le Ministre Magassouba.

S’agissant du volet bauxite-alumine, Moussa Magassouba a salué l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans le but d’inverser la tendance devant permettre ainsi à la Guinée de développer aussi la phase de la transformation, sur place de la bauxite.    « La confiance que j’ai bénéficié de la part de son Excellence, Monsieur le Président de la République, le Colonel Mamadi Doumbouya et la lettre de mission que le chef du gouvernement m’a confié, est de relever ces défis en faisant en sorte que mon pays ne soit pas confiné dans le rôle de simple producteur de bauxite brute.

C’est pourquoi, le 8 mars dernier, son Excellence, Monsieur le Président de la République, a convié à une séance de travail au Palais présidentiel, les 10 sociétés minières évoluant dans le secteur bauxitique dont les conventions de base requièrent la construction d’usines de raffineries pour leur rappeler, la nécessité de respecter leurs engagements et obligations respectifs. Car, comme l’a dit le Président de la Transition, en dépit du boom minier du secteur bauxitique, force est de constater que les revenus escomptés sont en deçà des attentes. Vous et nous ne pouvons plus continuer ce jeu de dupes qui perpétue une grande inégalité dans nos relations.»

Un oral captivant mais aussi et surtout rassurant à l’endroit des investisseurs quant aux prix que les autorités guinéennes attachent à la garantie d’un environnement propice aux affaires. « L’État jouera tout son rôle afin de créer les conditions de développement d’un corridor de prospérité. La transformation de la bauxite en alumine ne doit pas se limiter seulement à la mise en place des usines de raffineries. Toutes les matières premières et produits rentrant dans la transformation doivent être produits sur place. C’est seulement à ce prix que nos ressources naturelles seront un levier de développement pour nos populations. Le Gouvernement est conscient de la complexité d’un projet de construction de raffineries d’alumine. C’est pourquoi, les sociétés minières ont été autorisées à s’unir en groupe de partenaires en vue de mutualiser leurs efforts pour concrétiser la construction des usines de raffineries avec une économie d’échelle et un chronogramme raccourci.»

Avant de clore ses propos à ce forum bauxite-alumina de Miami, le Ministre des Mines et de la Géologie a rassuré que la Guinée restera toujours ouverte aux investisseurs désireux d’y investir. « Notre pays est une terre d’accueil et d’opportunités qui continuera à recevoir des investisseurs venant de tous les horizons pour qu’en ensemble, nous puissions mettre en œuvre ses énormes potentialités minières dans le strict respect des lois Guinéennes et internationales.

Cette hospitalité légendaire ne souffrira d’aucun obstacle quel que soit la conjoncture et, depuis notre indépendance intervenue le 2 Octobre 1958, aucun technicien ou un expert n’a été kidnappé ou empêché d’exercer sur le territoire national car, le fondement de notre culture est que l’étranger est roi.

Sans nul doute, les enseignements qui seront tirés de cette présente conférence, guideront nos pas dans les jours à venir.

En souhaitant plein succès à cette conférence, je vous prie d’accepter mes sincères remerciements et gratitudes», a-t-il conclu.

 

Le Service Communication et Relations Publiques

 

                                                                                      

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre