La Guinée, pays à fort potentiel bauxitique se tourne assurément vers la transformation sur place de ses minerais. C’est du moins l’ambition affichée avec fermeté par le gouvernement guinéen sous le leadership du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées Colonel Mamadi Doumbouya. L’idée de faire des mines le véritable catalyseur du développement inclusif et durable prend tout son sens.

A toutes les grandes occasions, le Chef de l’Etat ne cesse de faire montre de détermination et de préoccupations dans le but de voir les mines guinéennes servir d’opportunités réelles de croissance économique durable.

C’est dans cet ordre d’idées que s’est tenu à Conakry ce mercredi 20 avril 2022 le premier conseil d’administration extraordinaire de la Compagnie des Bauxite de Guinée sous la présidence de Monsieur Moussa Magassouba Ministre des Mines et de la Géologie.

Au cœur de ce conseil d’administration extraordinaire, la mise en exécution de la volonté du Chef de l’Etat portant sur le respect des conventions minières dans lesquelles figurent la construction de raffineries d’Alumine en Guinée par certaines sociétés minières bauxitiques dont la CBG.

Se prêtant aux questions de la presse au terme du Conseil d’administration, le Ministre Moussa Magassouba a indiqué que : « c’est un conseil d’administration extraordinaire basé uniquement sur le projet de réalisation d’une usine de raffinerie en République de Guinée par la CBG, qui est d’ailleurs l’objectif primordial de cette rencontre.  Vous avez écouté récemment le Président de la République le colonel Mamadi Doumbouya demandant à dix sociétés minières engagées dans le secteur bauxitique de respecter leurs engagements. Le chef de l’Etat n’a pas demandé d’éléments nouveaux. Il a demandé à ces sociétés minières de respecter leurs conventions de base. Ceci dit que dans ces conventions de base, chacune de ses dix sociétés a la responsabilité de construire une raffinerie d’Alumine.

Donc c’est la demande qui a été faite à la CBG, qui nous a permis de faire ce conseil d’administration extraordinaire entre les deux parties. Les avantages du projet de raffinerie dont la convention de base a été signée en octobre 1963 reste toujours en étude de faisabilité. A partir d’aujourd’hui cette donne change et nous avons instruit à la CBG de mettre tout en œuvre pour construire une raffinerie d’Alumine en République de Guinée dans les meilleurs délais conformément aux instructions du Chef de l’Etat et c’est la seule manière pour la Guinée et les guinéens de mieux profiter de nos mines ». A confié Moussa Magassouba à la presse.

Il faut dire que cette volonté de l’Etat d’exiger aux sociétés minières qui exploitent la bauxite la construction d’usines d’alumine en terre guinéenne va permettre à coût sûr de rehausser le niveau de l’investissement, d’augmenter les revenus à l’Etat et de permettre de générer plusieurs emplois réduisant ainsi le taux de chômage en Guinée.

Le Service Communication et Relations Publiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre