Partenariat avec les investisseurs

La République de Guinée a effectué, au cours des dernières années, une refonte importante de ses institutions. Les réformes démocratiques et économiques engagées ont métamorphosé l’environnement des investissements. La Guinée peut accomplir davantage, et beaucoup plus rapidement, en collaboration avec des investisseurs étrangers. Aujourd’hui, alors que le pays s’est ouvert et tourné vers l’extérieur, il a renforcé son partenariat avec les partenaires investisseurs afin d’accélérer ses progrès en terme de développement. Simultanément, la Guinée a créé les conditions permettant aux partenaires de mieux tirer profit de leurs investissements par des projets rentables et gagnant-gagnant.

 

 Il ne fait aucun doute que la Guinée est maintenant sur la carte. Avec la combinaison de ses énormes ressources inexploitées et des nouvelles priorités fixées par le gouvernement, la Guinée peut devenir un acteur mondial de l’industrie minière. Simandou est déjà l’un des plus grands projets intégrés au monde  – Alhassane Haidara, Directeur des investissements à la Banque africaine de développement (BAD), Mining Indaba, février 2014

 

Améliorer les conditions de vie des Guinéens et garantir aux partenaires de la Guinée des investissements rentables

 

001La Guinée a créé l’Agence de promotion des investissements privés (APIP) pour renforcer le secteur privé guinéen et mettre en œuvre les politiques gouvernementales visant à encourager les investissements étrangers.

L’agence agit comme un intermédiaire entre l’Etat et le secteur privé, et en étroite collaboration avec d’autres institutions publiques et privées, afin de mettre en œuvre des politiques axées sur la compétitivité et les entreprises.

 

Le président Condé a une vision claire pour l’avenir de son pays : l’immense potentiel économique de la Guinée sera réalisé grâce à un partenariat gagnant-gagnant avec le secteur privé. L’avenir de la Guinée dépend d’un secteur privé florissant et d’investissements étrangers de haute qualité. Mon message aux investisseurs est : soyez là – Tony Blair, ancien Premier ministre du Royaume-Uni, Conférence d’Abu Dhabi, novembre 2013

 


 

Assurer l’amélioration continue du climat d’investissements en Guinée

 

L’APIP assure aux investisseurs un processus simplifié pour maximiser l’efficacité des démarches. Le guichet unique permet d’accéder au vaste éventail d’opportunités qu’offre le pays.

L’agence effectue un travail continu pour identifier les obstacles aux investissements extérieurs et l’action gouvernementale directe à mener pour les surmonter, assurant ainsi une amélioration régulière du climat d’investissements en Guinée. Grâce à cette approche, l’environnement juridique et réglementaire pour les entreprises est constamment renforcé.

 

Mines : une nouvelle dynamique d’investissements

 

  • En mai 2014, la Guinée et ses partenaires ont signé le cadre d’investissement pour le projet Simandou Sud. Estimé à 20 milliards de dollars, Simandou Sud sera le plus grand projet mine-infrastructures jamais développé en Afrique. Le cadre d’investissement a été ratifié par l’Assemblée nationale en juin 2014, permettant au projet de poursuivre son avancée – formation du consortium d’investisseurs, étude de faisabilité bancable.
  • Plusieurs grands accords dans le secteur de la bauxite ont été modifiés et ratifiés en 2014.
  • En octobre 2013, un accord d’investissement de 6 milliards de dollars a été signé avec Chine Power Investment pour la production de bauxite et d’alumine.
  • En marge de la Conférence sur l’investissement en Guinée qui a été organisée à Abu Dhabi en novembre 2013, un accord d’investissement de 5 milliards de dollars a été conclu avec les Emirats arabes unis (EAU) pour la production de bauxite et d’alumine.
  • 50 milliards de dollars d’investissement sont prévus pour la prochaine décennie dans le secteur minier guinéen.

 

Aujourd’hui, nous avons renforcé notre partenariat avec la République de Guinée. Ce nouvel accord permettra de créer des avantages considérables pour les deux parties – Abdulla Kalban, président de GAC, Directeur Général de DUBAL et chef de la direction et directeur général désigné de EGA, novembre 2013

 

 

Compétitivité et résilience

 

Mesurant les réalités économiques et financières des marchés mondiaux, le gouvernement guinéen appelle à créer un secteur minier guinéen plus résilient et compétitif par le développement de nouveaux projets et la diversification des ressources exploitées.

 

Les projets dans les pays considérés comme plus stables, plus fiables et plus constants vont gagner la course au capital-investissement. De nombreux chefs de gouvernement africains ont compris cette dynamique. Le nouveau ministre des Mines de la République de Guinée, le ministre Magassouba, a reconnu cette dynamique concurrentielle dans sa première allocution en tant que ministre au début de l’année – Alan Davies, chef de la direction Diamants & Minéraux, Rio Tinto, Mining Indaba, février 2016